Entretien avec Mahaut de Moulins, responsable du programme « Voyageurs du Numérique »

13 septembre 2018

voyageurnum.jpg

Pourquoi avoir décidé de mettre en œuvre ce programme ?

Dans une société où le numérique est omniprésent, la maîtrise et la compréhension des outils deviennent un véritable enjeu pour créer les conditions d’une citoyenneté numérique active.

La fracture numérique n’est quasiment plus une question d’accès aujourd’hui, à l’heure des smartphones et du tout connecté. Il s’agit davantage d’une question d’usage. Et le manque de maîtrise des outils et des langues du numérique tend à augmenter, au quotidien, les inégalités sociales et la vulnérabilité.

En diffusant des ressources sur la culture numérique et en encourageant la démocratisation de la programmation à travers une approche ludique, les Voyageurs du Numérique cherchent à briser le cercle vicieux des inégalités qui traversent le monde du numérique. En effet, le déficit d’usages génère des inégalités de fait, qui contribuent à créer des stéréotypes sur le numérique, des fantasmes qui encouragent l’autocensure des personnes les moins représentées dans le numérique.

En quoi consiste-t-il très concrètement ?

Avec les Voyageurs du Numérique, Bibliothèques Sans Frontières veut contribuer à renforcer la capacité d’agir des citoyens d’aujourd’hui et de demain en s’appuyant sur les structures de proximité (bibliothèques, associations d’éducation populaire, animateurs socio-culturels) dans la mise en place d’activités culturelles numériques. Ces activités ont pour objectif de rendre les individus acteurs dans leur utilisation des outils et d’en faire des utilisateurs éclairés, conscients de leurs pratiques et des enjeux qui conditionnent l’Internet d’aujourd’hui. En parallèle de l’accompagnement des structures, BSF souhaite également continuer son action de mobilisation citoyenne. L’objectif est de développer un maillage de clubs citoyens sur tout le territoire et d’animer localement le réseau par le biais de formations gratuites, de rencontres régulières et d’événements.

Avez-vous mesuré son impact (nombre de personnes touchées) ?

Depuis le début du projet, Bibliothèques Sans Frontières a mené des formations dans toute la France (et à l'étranger), permettant de former des centaines de médiateurs Voyageurs du Numérique professionnels ou bénévoles à la mise en place d’ateliers d’initiation au numérique et d'initier des milliers d'enfants, adolescents et adultes partout en France.

Difficile de mesure exactement le nombre de personnes touchées par ces personnes que nous avons formées. De la même manière, les ressources pédagogiques créées par les Voyageurs du Numérique étant en libre accès sur notre plateforme, il est nous est impossible de savoir par combien de personnes elles sont utilisées. Nous sommes régulièrement interpelés par des médiateurs qui déclarent utiliser ces ressources sans être pour autant référencés comme club sur notre plateforme. Cela fait partie de la richesse du projet : chacun peut se l’approprier ! Mais évidemment nous encourageons chaque personne qui utilise les ressources que nous proposons à s’identifier sur la plateforme. Les retours d’expériences sont extrêmement importants pour nous afin de répondre au mieux aux besoins du terrain.

Aujourd'hui le programme a des antennes dans les Hauts-de-France, le Grand-Est, en PACA et en Nouvelle-Aquitaine. Cette implantation sur le territoire devrait nous permettre d’avoir une meilleure remontée  de ces chiffres et de proposer un suivi plus régulier des structures que nous formons.

Existe-t-il des projets similaires au plan européen/international ?

Par l’axe « programmation », les Voyageurs du Numérique s'inscrivent dans un mouvement plus large qui fédère de nombreux acteurs souhaitant sensibiliser le plus grand nombre à la programmation informatique : Hour of Code aux Etats-Unis, Code Club aux Royaume-Unis (en France depuis 2, 3 ans), Code Week en Europe, Class'Code, Simplon, D-Clic  ou encore Code Décode (projet mené par Bibliothèques Sans Frontières dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir de la Caisse des Dépôts) en France.

Par l’axe « inclusion numérique », les Voyageurs du Numérique rejoignent Emmaüs Connect et l'ensemble des EPN et acteurs de l'inclusion numérique dans la mission d'accompagner les citoyens dans la prise en main des outils numériques afin de les aider à remplir leurs devoirs de citoyens (notamment les démarches administratives) et à pouvoir prendre une posture créatrice et participative sur Internet. Bibliothèques Sans Frontières est d’ailleurs lauréat du French Impact, aux côtés d’Emmaüs Connect, de la Croix Rouge Française, de Simplon et des Régies de Quartier.

Par l’axe « citoyenneté numérique et maîtrise des usages d'Internet », les Voyageurs du Numérique suivent la même direction que l'ensemble des acteurs du Collectif EDUCNUM qui proposent des ressources et des solutions pour que chaque personne soit maîtresse de ses données, de son image et de sa perception de l'information sur Internet.


Pour aller plus loin :

https://voyageursdunumerique.fr/