Les enfants et les pratiques culturelles en ligne : le rôle clé des parents

13 juin 2019

Dans une étude publiée en avril 20191 sur les pratiques culturelles en ligne des enfants âgés de 8 à 14 ans, l’Hadopi appelle à la vigilance parentale garante du respect des bonnes pratiques de leurs enfants.

 

Hadopi - étude

Aujourd’hui, la grande majorité des enfants utilisent un ordinateur ou un smartphone (73 % à 12 ans, 89 % à 14 ans). La multiplicité des écrans dans les foyers augmente leur consommation de biens culturels dématérialisés. Youtube est de loin la plateforme préférée.

Exposés à des images violentes, à des virus, à la récupération de données personnelles, voir à des escroqueries, 82 % des jeunes interrogés sont sensibles aux risques présents sur Internet. En revanche, 32 % ne comprennent pas la distinction entre sites licites et site illicites au regard du droit d’auteur.

L’étude, fruit d’une double interrogation parents/enfants, met l’accent sur le rôle  prescripteur des parents en matière de navigation sur Internet. A cet égard, le fait que certains parents recourent à des téléchargements illégaux a une mauvaise incidence sur les pratiques de leurs enfants : 24 % des enfants ont des pratiques illicites qui sont directement liées au mode de consommation de leurs parents.

C’est pourquoi il est important d’accompagner les parents et les enfants vers une navigation plus responsable. Prévention et information claire doivent permettre de protéger les mineurs.

Des outils pédagogiques adaptés

L’Hadopi a renforcé ses dispositifs pédagogiques en proposant des modules « clé en main » pour sensibiliser le jeune public à des pratiques culturelles en ligne responsables, accessibles en ligne aux élèves et enseignants du cycle 3 (école 9 à 12 ans) et du cycle 4 (collège, 12 à 15 ans).

Alternant théorie et pratique, l’atelier invite les élèves à décrypter de courtes vidéos d’animation présentant des situations auxquelles ils peuvent être confrontés et dans la partie pratique, ils réalisent eux-mêmes une bande dessinée numérique. Ainsi placés en situation de créateur, les élèves prennent conscience de l’importance de la protection des œuvres sur Internet.

Un guide d’accompagnement à l’attention des enseignants permet de conduire ces ateliers de 45 minutes de manière autonome.

Quel impact ? 

Par cette pratique, le jeune public doit être placé en situation de percevoir les enjeux et les risques d’une consommation illicite sur Internet, appréhender les bons réflexes pour des usages culturels responsables sur Internet, protéger sa création et garantir sa propre sécurité.

Les élèves du collège Valmy (Paris 10e) témoignent :

À travers cet atelier j’ai appris ce qu’est la différence entre un site illégal et un site légal.

C’est légal donc par exemple quand on télécharge de la musique, l’auteur va recevoir de l’argent.

C’est important d’aller sur un site légal pour ne pas prendre de risque inutile.

Des modules pédagogiques à destination des élèves du cycle 5 (lycée) sont en cours de réalisation pour être diffusés à la rentrée scolaire 2019.