Opération Parlons Jeune, Les Droits de l’enfant dans un monde numérique ! avec le Défenseur des Droits

26 mars 2019

Le 5 mars 2019, la CNIL a animé un atelier « Parlons Droits et Numériques »  auprès d’un groupe de jeunes de 11 à 18 ans, organisé par le Défenseur des Droits, dans le cadre d’une semaine de sensibilisation visant à l’amélioration des droits fondamentaux des enfants et des adolescents du réseau européen ENOC des défenseurs des enfants. Rencontres qui se sont tenues à l’Espace Jeunesse de la ville de Meudon, fort engagée en éducation au numérique et aux écrans.

educnum ddd

Quel intérêt pédagogique ?

Réseaux sociaux, partage massif de données, de photos, de vidéos, les jeunes sont particulièrement exposés aux risques liés à la collecte de leurs données personnelles. D’où l’importance de leur donner  des conseils pratiques et des outils réflexifs afin de leur permettre de s’épanouir au sein de leur vie numérique tout en se protégeant et minimisant les risques.

Divers  supports d’animation et vidéos parmi les ressources du collectif Educnum ont été présentés pour  faire réfléchir ces jeunes à leurs interactions en ligne et les sensibiliser à l’exercice de leurs droits (accès, rectification, opposition, suppression de leurs données personnelles) et nouveaux droits garantis par le RGPD (droit à l’oubli, à la portabilité).

Atelier CGU Instagram :

Plus des trois quarts des jeunes présents étaient inscrits sur Instagram. La CNIL leur a remis les CGU (politique d’utilisation des données) publiées sur le  site d’Instagram. Puis dans un second temps, une version simplifiée des « règles d'Instagram expliquées à des enfants de huit ans », leur a été fournie, créées à la demande du défenseur des enfants du Royaume Uni, auprès des services d’une avocate.

Quel impact ?

Dans l’article publié sur le blog mis en ligne par le Défenseur des Droits,  Thomas, 16 ans, élève de 1ère ES  à Meudon, participant au programme ‘Parlons jeunes’, explique ce qui l’a le plus choqué :

Lorsque je les ai lues (ndrl les CGU d’instagram), j’ai été scandalisé ». « Instagram se réserve un pouvoir total sur ton compte et peut en faire ce qu’il veut. En gros, les GAFA se réservent tous les droits sur vos données à partir du moment où vous les avez rentrées. Trouvez-vous normal que vous n’ayez pas le contrôle de vos données privées ? Trouvez-vous normal que vos données volent au-dessus de vos têtes sans aucun contrôle ? Trouvez-vous normal que des entreprises vous les prennent pour en faire des bénéfices sans que vous en soyez prévenus ou en tout cas explicitement, clairement et lisiblement ? Trouvez-vous normal que les jeunes enfants et adolescents qui sont des cibles de choix ne soient pas défendus face à ce vol de données personnelles et que leur vie future soit compromise pour cela parce que ces entreprises se le permettent ?

Bilan de l’opération

La plupart des jeunes ont reconnu que s’ils avaient eu pleinement conscience des répercussions et des conséquences de leur acceptation des CGU, ils ne se seraient pas inscrits !

Au cours de la semaine, les jeunes ont pu réfléchir à d’autres sujets, comme  les Ecrans et la santé, les fake news, avec les  conseils des membres du collectif educnum, tels que e-enfance, l’UNAF, les associations Génération numérique et Renaissance numérique.

Le groupe de jeunes remettra ses recommandations au réseau ENOC des Défenseurs européens des enfants pour adoption d’une Déclaration annuelle sur les Droits et le Numérique, en septembre 2019, qui regroupera l’intégralité des travaux des différents groupes ayant participé au projet Parlons Jeunes à travers l’Europe.


Contact :

Stéphanie Carrère 

Pour découvrir l’implication de ces jeunes et leurs productions